Mathieu Bertholet

Né en 1977 à Saillon, Valais, Mathieu Bertholet vit et travaille à Genève depuis 2016. Formé à l’Université des Arts de Berlin, directeur artistique et metteur en scène de la compagnie MuFuThe, auteur en résidence au GRÜ/ Transthéâtre puis à La Comédie de Genève, danseur sous la direction de Cindy Van Acker et Foofwa D’Imobilité, ou encore auteur de pièces publiées chez Actes Sud-Papier et traducteur, mAthieu Bertholet croise les pratiques et développe un mode d’expression singulier, non cloisonné et exigeant. Nommé directeur du POCHE /GVE en 2015, il a mis en place le master de mise en scène à La Manufacture de Lausanne, et a été coresponsable du département Écriture Dramatique de l’ENSATT à Lyon et enseignant à l’Université de Louvain La Neuve. Au T2G, il créée L’AVENIR, SEULEMENT en 2011. Au Théâtre Vidy-Lausanne, il crée notamment, DERBORENCE d’après Ramuz et  LUXE, CALME. En 2018, il met en scène BAJO EL SIGNO DE TESPIS, de José Manuel Hidalgo pour le Dramafest, la biennale de dramaturgie contemporaine de Mexico, qui est repris à Oaxaca et à Genève. Durant cette saison_ENCORE ENSEMBLE, il met en scène deux pièces qu’il a traduites : LE JOURNAL D’EDITH de Patricia Highsmith et GOUTTES D’EAU SUR PIERRES BRÛLANTES, de Rainer Werner Fassbinder ainsi qu’une adaptation pour cinq actrices de L’HOMME APAARAIT AU QUATERNAIRE de Max Frisch. En 2021, il remporte un Prix suisse des arts de la scène pour l’ensemble de sa carrière.

Pour le coaching :

Faire advenir, apparaître une idée, lui donner un corps, des corps, un espace, des mots, aider à être.

Travailler à déplacer des frontières, créer des traversées et des ponts entre des temps, des cultures et des disciplines. Travailler les mots par les corps, prendre au corps des concepts.

D'allers en retours, toujours revenir à ce qui faisait départ. À l’origine. Prêtes à l’abandonner pour en changer.

Chercher la rigueur, la radicalité. Aller au bout d'un projet dans le fond, dans la forme, mais aussi dans la manière de le penser, de le monter, de le créer dès le début, dans les moyens et dans la forme de production, jusqu’à son expression finale devant des spectatrices.

Langues : Français et Allemand

Foto: Samuel Rubio
Foto: Samuel Rubio